Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Biographie De L'auteur

  • : Le blog de Joëlle Carzon écrivain du Loiret
  • : Ce blog est destiné aux écrivains et aux lecteurs qui aiment romans et poésies. Il présentera tous les écrits et toutes les activités de Joëlle Carzon, auteur de poèmes et romans. Ce blog n'est pas destiné à recevoir des messages violents, ou politiques, ou religieux. (Suite à un messages troublant reçu ce jour : 25/12/12)
  • Contact

textes littéraires de l'auteur

Recherche

Bloc-notes

Liens

9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 13:58

Les cris des oiseaux on les entend

La plage souillée on marche dedans

Le cœur se serre

Le cœur se vide

Ô mes oiseaux mes oiseaux disparus !

*****

Un oiseau est mort je meurs aussi

Je voudrais m'endormir au ciel si bleu

Mais le ciel est noir comme la plage

Mon oiseau mon cœur

mort noire

(Marée noire aux US)

*****

Je vous ai écoutés humains

J'ai écouté tous les cris

Chaque enfant qui souffre est en moi

Chaque cri de femme est le mien

J'ai trop entendu

*****

Les chats

Les pas de la terre

Marqués sur le ciel

*****

Chat ami

"Un chat passant parmi les livres" d'Apollinaire

Le chat qui dévide le temps

Le chat que le moi désire

Le chat qui passe

Et qui revient

... Et que l'amour revienne

*****

Le chat boule de feu

Tout au fond tout au fond

Boule de laine boule d'amour

Tout au fond de mon corps

Mon corps qui est grande vie

-

Petit chat boule grande vie

*****

POUR L'INFINI

-

Pour l'infini

Je serai moins qu'une fourmi

Je m'endors et je me dis tu n'es rien

Et ça ne fait rien

Joëlle dans l'infini

Sourit

-

Pour le soleil

Plus qu'une étoile c'est mon cœur

Je suis en feu brûlante brûlante

Soleil soleil

Je suis soleil !

-

Pour la lune petite lune

Mon corps est élancé en forme de croissant

Petite lune tu es

Brillante brillante

Comme le reflet dans l'eau du soir !

On ne m'y prendra plus

D'être un bras, une jambe, un orteil!

On ne m'y prendra plus

-

Je suis l'infinie pensée

Je suis le soleil écartelé

Je suis la lune découpée

Je suis la plaine et le vent et les cieux !

-

On ne m'y prendra plus

A raconter que je suis triste

Le soleil est-il triste ?

La tristesse se confond dans l'infini

La tristesse se noie dans les reflets de la lune

-

On ne m'y prendra plus

A raconter que je vais mourir

A qui je raconte cela ?

Je ne mourrai jamais

Je suis si petite

Et si grande à la fois

-

Je n'ai pas des amis j'ai l'univers

Et je chante l'univers

Et l'univers m'enchante

Et le Paradis est dans mes pieds

Qui courent qui courent sans jamais s'arrêter

Parce que l'infini ne s'arrête jamais !

8 juin

*****

L'ARBRE DE VIE

-

Je m'enroule autour de l'arbre

Je crie

Mais mon cri est si doux

Que l'arbre danse

Je suis serpent de plume je suis serpent d'or frais

Je suis une alouette

Je suis un petit moineau

-

Rien ne me fera retrouver le chagrin

Le soleil est éternel autour de l'arbre

Le venin est parti je suis tout sucre

Je suis serpent de plume et oiseau joyeux

-

Les oiseaux sont dans ma tête

Les pensées s'étirent les pensées son joyeuses

Je ne dirai plus jamais

La tristesse l'angoisse les au revoir

-

Je m'enroule autour de l'arbre

Des arbres

Des érables du père David

Des arbres à perruques

Des arbres à peignes

Des genévriers de Chine

Des calocedrus à encens

Des érables cannelle

Des séquoias géants

Et les arbres m'entourent

Le monde entier est une douce couverture

Le ciel est si bleu que tout est bleu

L'arbre est si grand que je suis grande et vive

9 juin

*****

Partager cet article

Repost 0

commentaires