Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Biographie De L'auteur

  • : Le blog de Joëlle Carzon écrivain du Loiret
  • : Ce blog est destiné aux écrivains et aux lecteurs qui aiment romans et poésies. Il présentera tous les écrits et toutes les activités de Joëlle Carzon, auteur de poèmes et romans. Ce blog n'est pas destiné à recevoir des messages violents, ou politiques, ou religieux. (Suite à un messages troublant reçu ce jour : 25/12/12)
  • Contact

textes littéraires de l'auteur

Recherche

Bloc-notes

Liens

29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 15:08

 

 

LA FIANCEE

 

Du soleil sur ma peau

Et l’ombre dans ma tête

L’ombre des nuits passées

A vouloir dormir

A vouloir vouloir

Oublier

 

Oublier le vent les nuages

Les orages

Du passé

La banlieue et Conflans

Et les péniches

Qui restaient là

 

Oublier les heures à marcher

Près des parents jamais inquiets

Qui jamais ne regardent

Qui jamais ne demandent

Qui sont muets

 

Oublier...

Retiens le soleil sur ta peau

Souviens-toi de Châlette des piscines

De la grand-mère aux bons pâtés

Du soleil doux sur les marches d’entrée

 

Du soleil sur ma peau

Ombres mes ombres mes souvenirs

Estompez-vous partez partez

Que je me baigne enfin

Dans l’eau pleine de soleil

Dans le soleil des yeux qui regardent

Le présent les marches de l’entrée

Les pas comptés le sable les sourires

La chaleur retenue

De mon corps endormi là

De douce fiancée.

 

Joëlle 22/8/12

 

CHANSON TENDRE, Emilien Davidenko

 

Tiens au creux de mon bras, tu me diras ta peine.

Contre notre harmonie elle ira se briser.

Ainsi te reviendra la quiétude sereine,

Alors je poserai sur ton front un baiser.

(...)

ALORS, LES CINES DE JUILLET ET AOUT :

 

To Rome with Love, Woody Allen

Orléans Les Carmes, 9 juillet 17 h 40 (toute seule dans la salle !)

Evidemment, c’est un Woody Allen très inférieur aux films de ces dernières années. Mais il y a toujours le plaisir des acteurs (tous très bien), de la jeunesse que WA observe maintenant avec sympathie, de la beauté de Rome (il paraît que c’est un peu un film de commande de la part des Italiens, après Londres, Barcelone et Paris). Ce n’est pas très bon, mais j’y ai pris du plaisir quand même.

 

Je me suis fait tout petit, Cécilia Rouaud

Vanessa Paradis, Denis Ménochet

Montargis, 16/7

Un homme encore jeune n’arrive pas à oublier l’abandon de sa femme. Celle-ci laisse un petit garçon... L’homme a déjà deux grandes filles, une sœur charmante (Léa Drucker), et voit arriver vers lui une originale délicieuse. Une histoire de famille plutôt plaisante avec plein d’enfants. C’est reposant après tous ces films soi-disant intelligents que j’ai pu voir dernièrement : Cosmopolis (toujours pas digéré !), Moonrise Kingdom...

 

L’âge de glace 4, S. Martino, M. Thurmeier (film d’animation)

Montargis, 21 juillet

C’est mon 2è “âge de glace”. Ce n’est pas désagréable, c’est plutôt bien fait, mais je n’ai pas trop aimé fifille Mammouth et ses copains ados : j’ai trouvé ça trop facile. Et la vieille mamie, naturellement, répand des odeurs nauséabondes... (ça fait un peu beaucoup de clichés.)

 

Paris-Manhattan, Sophie Lellouche

Montargis, 28/7

Alice Taglioni, Patrick Bruel

Dans la communauté juive branchée, Alice (fan de Woody Allen qui apparaît dans le film) reste désespérément célibataire. Film charmant, romantique, pas prétentieux. (A bas les critiques ; ah bah, les critiques !) Bon, oui, c’est vrai : c’est loin d’être le film du siècle. Et Patrick Bruel a pris un coup de vieux terrible, ça m’a fait un choc (bedaine, bajoues...).

 

Summer time (The Dynamiter), Matthew Gordon V.O.

Montargis, 6 août

Dans le Mississipi, Robbie, 14 ans, vit avec son petit demi-frère et sa grand-mère dans une maison abandonnée (la mère est partie on ne sait où). Le frère aîné revient. Robbie pourrait devenir un petit délinquant, mais un prof lui tend la main et Robbie tient à son petit demi-frère. Il se débat, il emmène le petit dans les champs et lui raconte des histoires. Les Américains pauvres, la solitude, l’exclusion, la famille... J’ai trouvé ça plutôt bien. (Prix du Jury, festival de Deauville 2011.)

 

Jane Eyre, Cary Futunaga

Les Carmes, 14/8

Mia Wasikowska, Michael Fassbender, Judy Dench

Une magnifique adaptation du roman de Charlotte Brontë, très fidèle à son esprit. Les landes, la solitude, l’enfance tourmentée, l’amour, la peur... Mia Wasikwoska est une Jane Eyre exactement comme je l’imaginais. La beauté du film et l’émotion qui s’en dégage : tout est parfait dans ce film d’un réalisateur que je ne connaissais pas (je ne connaissais pas non plus les deux acteurs principaux). La fin m’a fait pleurer. Judi Dench (Mrs Fairfax), en quelques mots, déclenche les larmes. Michael Fassbender est un Mr Rochester très romantique.

 

Associés contre le crime, Pascal Thomas

Catherine Frot, André Dussolier

Montargis, 26/8

Pascal Thomas avait parfaitement réussi ses deux premiers films Prudence et Bélisaire Beresford. C’était plein de fantaisie, parfois de poésie. Là, quel ratage ! On s’ennuie ferme, l’histoire est nulle, les dialogues sont creux. Et ce n’est pas regarder Catherine Frot manger une choucroute avec appétit qui va rattraper les choses. Thomas avait déjà raté récemment son film avec Julien Doré, il ferait bien de prendre quelques vacances ou de changer ses scénaristes. 28/8 : J’ai écouté le Masque et la Plume dimanche soir et certains critiques se sont montrés pleins de sympathie pour PT/réalisateur de comédies (pourquoi n’y a-t-il pas de rétrospective Pascal Thomas ? a dit l’un d’eux). Comme je suis très influençable, je reconnais que le côté “Chéri je me sens rajeunir” et les allusions à Cary Grant m’ont amusée.

 

BALADES : Juillet : 3 jours Alpes Mancelle - Août : Pithiviers/Yèvres le Chatel -

Aubigny/Château de Maupas/ La Borne, village des potiers.

 

MAIS ALORS, ET LES LIVRES ?

 

“TOUTES FOLLES DE JANE AUSTEN”,

titrait mon journal du matin (que je ne vous nommerai pas car j’en ai un peu honte, moi l’”intello”...). En effet, nous les nanas, nous les profs d’anglais, nous adorons “Pride and Prejudice” (Orgueil et Préjugés) de notre chère Jane Austen, nous connaissons l’histoire par cœur. Nous sommes amoureuses de Mr. Darcy (le magnifique Colin Firth il y a quelques années dans un feuilleton follement réussi de la BBC) et Elizabeth jouée il y a moins longtemps par l’exquise Keira Kneightley (un film cinéma cette fois). Et, Dieu bénisse cette chaîne, Arte nous a gâtés avec plein de Jane Austen ces derniers temps (vers la mi-juillet). Jane Austen sous toutes les coutures, Jane Austen avec tous les visages, “Pride and Prejudice” où s’introduit une petite nénette du XXIè siècle aussi dans des épisodes très marrants où l’héroïne ne réussit plus à maîtriser l’intrigue (les intrigues) qui ne se passe(nt) pas comme dans le roman. Elle panique, elle désespère, et naturellement elle tombe amoureuse de Darcy et ne veut plus revenir dans notre XXIè siècle ! Quant à la vraie Elizabeth (celle du XVIIIè - Austen est à cheval sur les XXVIIIè-XIXè siècles), elle découvre notre nouvelle liberté féminine, les téléphones portables, le travail, et vient redemander sa liberté à son papa en refaisant un saut dans le passé. Et puis j’ai re-re-repleuré à “Raison et Sentiment”, feuilleton de cette merveilleuse BBC (pas le Sense and Sensibility où Kate Winslet nous faisait pleurer avec talent, et avec Emma Thomson aussi qui, bien que divine, était là un peu vieille pour le rôle). Evidemment, peut-être que pour apprécier tout ça, il faut connaître Jane Austen par cœur, mais j’ai l’impression que beaucoup de lecteurs connaissent Austen. Peut-être un peu moins que la Charlotte Brontë de “Jane Eyre” qu’actuellement les gens relisent ou découvrent grâce au dernier film (fort réussi, voir ci-dessus). Et, à chaque fois, ces éternelles questions : Pourquoi la télé française est-elle si mauvaise et n’illustre-t-elle pas NOS beaux romans du XIXè aussi bien que le fait la BBC ? (la série Maupassant, oui, bof...) Pourquoi les romanciers du XIXè furent-ils si bons (et prirent-ils leur temps) alors que les romanciers du XXè écrivent avec leurs pieds ? (oui, oui, je sais, je suis injuste... Il y a Jonathan Coe/Ian McEwan en Angleterre, Emmanuel Carrère chez nous...) Et pourquoi ça me fout tellement en rogne de ne pas me jeter dans un travail d’écriture qui me hisserait à ce niveau, oh ! poor Joe !

 

Et Proust. Qui appartient quand même un peu-beaucoup au XIXè quelque part.

 

Et j’ai répondu à un questionnaire : QUEL DARCY PREFEREZ-VOUS ? sur la toile, et du coup me voilà avec une adresse gmail.

 

Et j’ai écrit à une “demoiselleaparis” en me baladant sur Internet et cette demoiselle (28, 30 ans ?) n’avait pas encore lu “Jane Eyre” et “Les Hauts de Hurlevent” !! Impossible ! Moi, j’ai lu ces romans à quatorze ans !

 

Pour mes “critiques” de livres (je mets des guillemets car je ne me prends pas pour Monsieur Jaloux. - Qui connaît encore M. Jaloux ? Je me sens bien vieille tout à coup), aller voir sur “Amazon” et surtout “Babelio” où je viens de m’inscrire et où je m’aperçois qu’il y a des lecteurs déments dans mon genre. Je veux sortir de l’oubli Jean-Louis Curtis, Julien Green (pauvre F.O. Giesbert...) et Patrice de La Tour du Pin, et m’amuse à être la première à écrire des articles sur eux.

 

ET “RIEN NE SE PASSE COMME PREVU” de Laurent Binet ?

 

Ca c’est hyper d’actualité. J’ai mis une critique sur Amazon et Babelio, et j’ai écrit à l’auteur (oui, je prends du PAPIER et j’écris avec un STYLO aux auteurs...). Qui est le héros de ce livre passionnant comme un roman ? Laurent Binet (jeune, 40 ans pour moi c’est jeune) ou François Hollande ? Laurent Binet perdu entre sa sympathie pour Mélenchon et l’attachement qui le prend pour le sujet de son “roman”. Ce livre m’a bien amusée, et je ne dirai rien de mes... goûts, sympathies, attachements, détestations, haines... politiques.

 

P.S. Charlotte Brontë n'aimait guère Jane Austen. Qu'est-ce que ça peut bien nous faire toutes ces jolies dames qui ne bougent pas, tous ces jolis décors..., disait-elle en substance.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Joëlle Carzon - dans bloc-notes
commenter cet article

commentaires

Alice 04/09/2012 18:40

Et qu'as-tu répondu à "quel darcy préférez-vous??"

Joëlle Carzon 08/09/2012 07:47



Chère Alice, j'ai répondu : Colin Firth, Colin Firth et encore Colin Firth ! si je me souviens bien. Merci de votre petit mot auquel je n'ai pas répondu tout de suite, because I was in London !


Amitiés et merci d'être venue sur mon blog !


JOELLE