Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Biographie De L'auteur

  • : Le blog de Joëlle Carzon écrivain du Loiret
  • : Ce blog est destiné aux écrivains et aux lecteurs qui aiment romans et poésies. Il présentera tous les écrits et toutes les activités de Joëlle Carzon, auteur de poèmes et romans. Ce blog n'est pas destiné à recevoir des messages violents, ou politiques, ou religieux. (Suite à un messages troublant reçu ce jour : 25/12/12)
  • Contact

textes littéraires de l'auteur

Recherche

Bloc-notes

Liens

23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 17:56

Arthur Newman, Dante Ariola, V.O.

Colin Firth, Emily Blunt

Montargis, 6/6

Voilà un film qui passera peut-être inaperçu (j’étais toute seule dans la salle) et c’est dommage. C’est un road movie. Un homme décide de changer de nom et de fuir ses responsabilités. Il rencontre une jeune femme perdue. C’est l’aventure et l’histoire d’amour. Parallèlement on suit le fils de 13 ans de cet homme qui, loin de son père et le croyant mort, le redécouvre. L’histoire est bien racontée et le film est beau à regarder. Cela m’a touchée et j’ai bien aimé Colin Firth (du lointain Pride and Prejudice maintenant, BBC) et la jolie Emily Blunt, excellente actrice.

 

On a failli être amies, Anne Le Ny

Montargis, 27/6

Karin Viard, Emmanuelle Devos

A la croisée des chemins. Deux femmes pourraient, auraient pu devenir amies. Mais le mari de l’une barre ce chemin. Emmanuelle Devos en demi-mesure, Karin Viard toute en énergie, en drôlerie et en subtilité. C’est le beau portrait de deux femmes qui doivent faire des choix. Anne Le Ny (qui joue d’ailleurs dans le film, c’est une actrice de Pascal Thomas) est une très bonne réalisatrice.

 

Duo d’escrocs, Joel Hopskins

Emma Thomson, Pierce Brosnan, Louise Bourgoin

Montargis, 7/7

Quelle que soit la sympathie qu’on puisse éprouver pour cette chère Emma Thompson (toujours aussi jolie malgré les rides), et éventuellement pour Pierce Brosnan, ce film est bien médiocre !

 

Jimmy’s Hall, Ken Loach,

Montargis, 11/7

Barry Ward

Si Ken Loach voulait rendre les catholiques irlandais parfaitement antipathiques et odieux, il a réussi au-delà des espérances ! J’ai été tellement énervée par le prêtre odieux de cette histoire que cela m’a presque gâché le film ! L’histoire d’une simple salle d’abord seulement pour danser et d’un homme pris dans une espèce d’engrenage alors qu’il n’est pas du tout le « communiste » qu’on l’accuse. Les paysages sont beaux, on se laisse embarquer avec passion dans cette Irlande dans un autre temps.

Quoique… Il n’y a pas si longtemps on a découvert les cadavres d’enfants, enfants négligés par les nonnes irlandaises qui « accueillaient » (à leur façon) les filles pécheresses. Les catholiques irlandais ont tellement à se reprocher qu’on se demande comment l’église irlandaise tient encore debout.

J’ai vu ce film en VF malheureusement, je devais voir la VO hier mais j’ai dormi tout l’après-midi ! De toute façon on ne comprend jamais rien de ce que disent les personnages de Ken Loach qui reproduit les accents écossais, irlandais, des gens défavorisés, etc.

 

L’homme qu’on aimait trop,  André Téchiné

Catherine Deneuve, Guillaume Canet, Adèle Haenel

Montargis, le 25/7

D’après l’affaire Agnès Leroux/Agnelet, une histoire de crime jamais vraiment élucidée (pas de corps) et où Agnelet a finalement été condamné. Téchiné s’intéresse à l’histoire d’amour, comment cette jeune femme plutôt pas mal s’est laissée prendre dans les filets d’un homme peu sympathique. Le milieu décrit est déplaisant, mais l’histoire bien racontée. Le procès à la fin du film est de trop, les comédiens mal grimés. J’ai moyennement aimé ce film. Nous étions deux dans la salle.

 

THEATRE DE L’ESCABEAU L’affaire de la rue de Lourcine – 29/8/14

 

Gemma Bovery, Anne Fontaine

Fabrice Luchini, Gemma Arterton

Montargis, 12/9

En Normandie, Martin s’ennuie derrière son pétrin et, fan de « Mme Bovary », invente la vie de la voisine d’en face, une ravissante anglaise. Le film n’est pas désagréable à regarder, c’est une comédie, mais, parmi les films d’Anne Fontaine, je préfère de beaucoup les plus dramatiques, par exemple « Nettoyage à sec », remarquable.

 

Maestro, Léa Fazer

Pio Marmaï, Michael Lonsdale, Deborah François

Montargis, 15/9

En mémoire de la rencontre entre mon cher Eric Rohmer et le jeune acteur Jocelyn Quivrin décédé récemment. Un jeune acteur très peu intellectuel rencontre et apprend à apprécier l’être hyper sophistiqué qu’était Rohmer. Sur un tournage bucolique et fauché, il rencontre aussi la poésie et l’amour. Ce film est plein de finesse, de drôlerie, d’ironie dépourvue de méchanceté. J’ai adoré !

 

Pride, V.O., Matthew Warchus

Montargis, 19/9

Feel-good movie, comme l’on dit. Un film qui fait chaud au cœur. Un petit groupe d’homosexuels londoniens fait la quête pour des mineurs en grève du Pays de Galles. Et ils se rendent là-bas alors que tout les sépare de ces ouvriers gallois. Comment ils sont accueillis, comment petit à petit la greffe se fait. De l’action, des fêtes, de la chaleur humaine, de la tolérance… J’ai vraiment été emportée par ce film.

 

Trois cœurs, Benoît Jacquot

Benoît Poelvoorde, Chiara Mastroiani, Charlotte Gainsbourg

Orléans les Carmes, 22/9

Marc aime deux femmes, deux sœurs, et il en mourra. Ce film est un mélodrame ponctué par une belle musique pleine de mystère. Les trois acteurs, Poelvoorde en particulier, sont particulièrement attachants.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Joëlle Carzon - dans bloc-notes
commenter cet article

commentaires