Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Biographie De L'auteur

  • : Le blog de Joëlle Carzon écrivain du Loiret
  • : Ce blog est destiné aux écrivains et aux lecteurs qui aiment romans et poésies. Il présentera tous les écrits et toutes les activités de Joëlle Carzon, auteur de poèmes et romans. Ce blog n'est pas destiné à recevoir des messages violents, ou politiques, ou religieux. (Suite à un messages troublant reçu ce jour : 25/12/12)
  • Contact

textes littéraires de l'auteur

Recherche

Bloc-notes

Liens

2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 08:44

Je suppose que quand on écrit un blog, c’est que l’on veut être lu. Mais aussi parce que je me prends pour un écrivain et que je veux des lecteurs « approbateurs ».

 

Ce que j’appelle mes « courts poèmes » (haïkus et autres) semblent avoir du succès. On me dit qu’on me lit pour eux. Aurais-je atteint la forme que j’ai toujours recherchée ? Du court. J’ai d’ailleurs toujours fait dans le court, à mon grand désespoir parfois.

 

Etre lu, mais aussi QU’ON VOUS LE DISE.

 

A chaque fois que j’ai un message, c’est soit d’une copine actuelle, soit de quelqu’un qui reconnaît quelqu’un dans « Lucile à Paris ». J’ai renoué avec Pierre à cause de DEUX personnes qui le connaissaient et qui m’ont écrit gentiment.

 

Mais ce n’est pas ça que je veux. JE SUIS ECRIVAIN, NON ? On ne m’écrit jamais pour me dire que ce que j’écris est intéressant, que j’ai progressé dans mon style… Je suis en manque de correspondants, EN MANQUE D’AMOUR comme toujours. Je n’en ai jamais assez (je devrais être contente qu’enfin Internet me permette de m’exprimer).

 

Ecrivez-moi !

 

Au lieu de cela, on vient de me crier après pour un récit d’une époque très lointaine, « Lucile à Paris » où mes amis d’alors étaient plus devenus des personnages que des gens réels. D’ailleurs, mes amis lecteurs de mon époque présente croient que « Lucile à Paris » est un roman, avec des personnages imaginaires !

 

Je ne sais peut-être pas me mettre à la place des autres. Ce que je prenais pour un récit d’amitié et d’amour (d’amours) a été pris pour quelque chose d’hostile, ce qui dépasse mon entendement.

 

Je prends moi « Lucile à Paris » pour un roman, qui parle d’une époque bien lointaine, qui évoque principalement la nostalgie.

 

Bon, je me répète : je voudrais que mes lecteurs m’écrivent, ne serait-ce que de tout petits mots. Pour me dire que je suis écrivain !... Non ?

 

Il va sans doute falloir que je me fasse une raison et que je me considère d’abord comme un poète, d’ailleurs, à treize ans, c’est par là que j’ai commencé.

 

2 juin 2014

 

P.S. Récemment, ayant eu le malheur, de dire à H.T. qu'elle pouvait lire mon blog, me voici obligée de censurer l'un de mes articles les plus personnels de peur qu'elle ne le lise.

Hier, exit mon beau chapitre poétique (c'est moi qui le dis !) sur M.

Alors, pourquoi pas, par exemple, enlever les quelques lignes méchantes sur "les Gazelles" sous prétexte qu'il faut ménager les pauvres actrices...

Alors, que restera-t-il de mon blog, de mes écrits en général ? Il ne me reste plus qu'à aller me coucher, à me soûler la gueule et à avaler abondamment des P.(pas de pub pour les laboratoires pharmaceutiques, please.)

Ce que j'ai fait hier soir.

Comme me le dit si adorablement H. : "Je ne sais pas comment tu as fait pour naître."

 

2/6/14 - 13 H 15

De meilleure humeur après avoir pisciné avec S. et déjeuné avec une amie prof.

S. me dit qu'elle comprend la réaction de M. Elle me l'explique gentiment. Du coup... Bon.

(Ça n'empêche pas que si un jour, etc.)

(...)


Partager cet article

Repost 0
Published by Joëlle Carzon - dans bloc-notes
commenter cet article

commentaires